Président du jury
Eugène Traey
Belgique, °1915 - 2006
Né à Amsterdam de parents belges, Eugène baron Traey (1915-2006) a fait ses études musicales au Conservatoire royal d'Anvers, où il a eu comme professeur de piano Emmanuel Durlet. Il se perfectionna ensuite à Paris chez Robert Casadesus et en Allemagne chez Karl Leimer et Walter Gieseking. Eugène Traey a mené parallèlement une carrière de concertiste et de professeur au Conservatoire royal d'Anvers, dont il a été le directeur jusqu'en 1980. Il a donné des récitals, des concerts avec orchestre et en musique de chambre avec Arthur Grumiaux et Jean Laurent ou en duo de piano avec Frédéric Gevers. Il est le fondateur du deSingel à Anvers et fut régulièrement membre du jury de concours internationaux réputés (Moscou, Varsovie, Munich, Tokyo et autres). De 1982 à 1995, Eugène Traey a présidé le jury de chaque session du Concours Reine Elisabeth.
  • Biographie
En savoir plus
Lola Bobesco
Belgique, °1920 - 2003
En savoir plus
Philippe Boesmans
Belgique, °1936
Après des études de piano au Conservatoire de Liège, Philippe Boesmans abandonne la carrière pianistique pour la voie de la composition qu'il aborde pratiquement en autodidacte. Profondément intrigué au départ par le post sérialisme, il prend très tôt conscience de la nécessité d'en dépasser les contraintes et les exclusions. Sans renier cet héritage récent, il élabore un langage musical très personnel, où la communication avec l'auditeur retrouve une place centrale.

Producteur à la RTBF (1961), Philippe Boesmans a été compositeur en résidence à La Monnaie de 1985 à 2007. Gerard Mortier lui a commandé plusieurs oeuvres, parmi lesquelles La Passion de Gilles (1983), les Trakl-lieder (1987), ainsi que l'orchestration de L'Incoronazione di Poppea de Monteverdi (1989). Toujours pour La Monnaie, Bernard Foccroulle lui a commandé un opéra Reigen, l’œuvre a été créée en 1993 à La Monnaie dans une mise en scène de Luc Bondy. Cette production a été reprise en 1993 à Strasbourg, en 1994 à La Monnaie et au Théâtre du Châtelet à Paris, en 1995 à l'Opéra de Francfort. D’autres productions de Reigen ont été programmées à l'Opéra de Nantes (1997), au Wiener Opern Theater (1997), à Braunschweig (1998), à Amsterdam (1999).

Une nouvelle version de l’œuvre pour orchestre de chambre dans une transcription de Fabrizio Cassol a été commandée par l’Opéra national du Rhin. La création a eu lieu par l’Atelier de Rhin au Théâtre Municipal à Colmar en mai 2005 et d’autres représentations ont été programmées à Mulhouse, Paris, Strasbourg, Lausanne. Une production du Opera Studio Nederland dans une mise en scène de Harry Kupfer a été en tournée aux Pays-Bas en septembre et octobre 2007.

C’est aussi en collaboration avec Luc Bondy que Philippe Boesmans a créé son opéra Wintermärchen d'après The Winter’s Tale de William Shakespeare. La première a eu lieu en 1999 au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Cette production a été reprise en 2000 à l’Opéra de Lyon et au Châtelet à Paris et en 2004 au Liceo à Barcelone. D’autres productions ont été programmées à Braunschweig, Vienne et Nürnberg. L’œuvre a été enregistrée en novembre 2000 sous le label de Deutsche Gramophon.

La création de Julie d’après Mademoiselle Julie de August Strindberg avec un livret et une mise en scène de Luc Bondy a eu lieu au Théâtre Royal de la Monnaie en 2005. Cette même année la production a été reprise au Wiener Festwoche et au Festival d’Aix-en-Provence. D’autres productions ont été programmées e.a. à Braunschweig (2006), à Londres en version Anglaise (2007), à Bolzano (2009), en Suède (2010).

Le dernier opéra de Philippe Boesmans Yvonne, princesse de Bourgogne d’après la pièce homonyme de Witold Gombrowicz a été commandé par Gerard Mortier de l’Opéra de Paris. La première mondiale, à nouveau avec un livret et une mise en scène de Luc Bondy, a eu lieu à Paris en janvier 2009. Cette production a été programmée à Vienne en mai 2009 et à La Monnaie à Bruxelles en septembre 2010.

L’œuvre de Philippe Boesmans est jalonnée de consécrations importantes: prix Italia pour Upon La-Mi en 1971, de nombreux prix du disque: l'enregistrement de son Concerto pour violon et de Conversions ne s'est vu décerner pas moins de six prix, dont celui de l'Académie Charles Cros et le Prix International du Disque Koussevitzky. En 2000 l’ensemble de l’œuvre de Philippe Boesmans a été consacré par le prix Honegger. En mai 2004 il a obtenu le Prix Musique de la SACD.

En décembre 2007 le DVD de Julie (BelAir Classiques) a reçu diverses mentions et prix e.a. le Grand Prix Charles Cros. En 2009, Philippe Boesmans a reçu pour Yvonne, princesse de Bourgogne le ‘prix de la critique française’ décerné pour la meilleure création de l’année. L’enregistrement va reçu le ‘Diapason d’Or’ décerné par le magazine Diapason d’Or.
  • Biographie
En savoir plus
Jacqueline Fontyn
Belgique, °1930
Jacqueline baronne Fontyn est née à Anvers le 27 décembre 1930. Lui découvrant des dispositions musicales précoces, ses parents la confient peu après son 5ème anniversaire, au pédagogue russe, Ignace Bolotine, qui lui donne des leçons quotidiennes de piano, encourage son goût pour l'improvisation et dont elle garde un merveilleux souvenir. A 14 ans, elle décide de devenir compositeur. Après avoir suivi une formation en écriture musicale auprès de Marcel Quinet, elle se rend à Paris où Max Deutsch lui fait découvrir l'univers de Schoenberg et l'initie à la dodécaphonie, un langage qu'elle utilisera jusqu'en 1979 - mais toujours d'une manière souple et très libre. Elle fréquente aussi, en 1956, la classe de direction d'orchestre de Hans Swarowsky, à l'Académie für Musik und Darstellende Kunst de Vienne.

Dès 1963, elle enseigne la théorie musicale au Conservatoire Royal d'Anvers; en 1970, elle est nommée professeur de composition au Conservatoire Royal de Bruxelles, poste qu'elle occupera jusqu'en 1990, tout en répondant à de nombreuses invitations d'universités et de conservatoires, notamment d'Europe (Allemagne, France, Hongrie, Pays-Bas, Pologne, Suisse), des Etats-Unis (de New York à San Francisco), du Proche Orient, d'Asie (Chine, Corée, Singapore, Taiwan) et de Nouvelle Zélande. Le catalogue de ses œuvres comprend plus de 100 opus : de la musique orchestrale, vocale, instrumentale et de chambre, qui est interprétée dans le monde entier et figure au programme d'orchestres et de festivals prestigieux.

Parmi les nombreuses distinctions qui lui ont été attribuées, citons le Prix Oscar Espla en Espagne et le Prix Arthur Honegger de la Fondation de France, la commande du Concerto de Violon imposé aux finales du Concours Reine Elisabeth en 1976, ainsi que deux commandes de la Fondation Koussevitzky de la Librairie du Congrès à Washington.

Depuis 2006, tous ses manuscrits sont conservés à la Librairie du Congrès. Membre de l'Académie Royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, Jacqueline Fontyn s'est vue conférer par le Roi en 1993, le titre de Baronne, en reconnaissance de ses mérites artistiques.

Un goût pour les climats harmoniques généreux, un rythme souple, un intérêt sans cesse renouvelé pour l'exploration des ressources instrumentales sont autant d'éléments d'un langage en constante évolution, dont les dimensions expressives et poétiques font appel à la sensibilité et à la curiosité de l'auditeur.
  • Biographie
En savoir plus
André Laporte
Belgique, °1931
Né à Oplinter (Brabant) en 1931, André Laporte entame des études musicales à l’Institut Lemmens de Malines (orgue, piano, contrepoint et fugue) et obtient le Prix Lemmens-Tinel (1958). En même temps il fait des études de musicologie et de philosophie moderne à l’Université Catholique de Louvain (1953-1957).

Depuis 1963 il est engagé par la BRT (Radio Télévision Belge d’expression flamande), où il devient successivement programmateur, coordinateur des programmes et chef de la production musicale au Troisième Programme. En 1989 il devient chef de production de l’Orchestre Philharmonique de la BRTN et de 1993-96 il est directeur des ensembles artistiques.

En 1960 il participa aux Cours d’été de Darmstadt et aux Cours de musique nouvelle à Cologne où il rencontra P. Boulez, B. Maderna, L. Berio, K. H. Stockhausen, G. Ligeti, M. Kagel, e.a.

De 1974 à 1996, il enseigna la théorie, l’analyse et la composition au Conservatoire Royal de Bruxelles.

André Laporte a remporté en 1976 le Prix Italia pour son oratorio La Vita non è sogno. En 1986 son opéra Das Schloss a été présenté au Théâtre Royal de la Monnaie (création allemande à Saarbrücken en 1991). De nombreuses compositions furent primées, exécutées lors de festivals internationaux et enregistrées.

André Laporte fait régulièrement partie de jurys internationaux et est très actif au sein de différentes organisations (SIMC, Conseil de la Musique, Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Sabam).
  • Biographie
En savoir plus
Clemens Quatacker
Belgique, °1932 - 2003
En savoir plus
Wilfried Westerlinck
Belgique, °1945
En savoir plus
Revivez les prestations de Piano 2021
Suivez-nous sur Instagram
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER