Président du jury
Arie Van Lysebeth
Belgique, °1938
Arie Van Lysebeth était le Président du Jury du Concours Reine Elisabeth de 1996 à 2018. Il commence le violon à l’âge de quatre ans. Il s’est formé au Conservatoire de Bruxelles, où il a étudié l’écriture musicale, le basson, la musique de chambre et la direction d’orchestre. Après concours, il se voit octroyer le poste de basson soliste à l’Orchestre symphonique de la Radio-Télévision Belge. Deux ans plus tard, il devient premier lauréat ex-aequo du Concours International de Prague. Il se perfectionne ensuite en direction d’orchestre auprès de Bruno Maderna à Salzbourg et Pierre Boulez en Suisse. Depuis 1970, il dirige le Vlaams Kamerorkest, en Belgique et à l’étranger. En tant que chef invité, il s’est produit à la tête des grands orchestres belges, ainsi qu’aux États-Unis, en Argentine, à Taïwan, en Grande-Bretagne, en Italie et en Allemagne. Il a ainsi travaillé avec des solistes renommés tels qu’Igor Oistrakh, José Van Dam, Murray Perahia ou Augustin Dumay, parmi d’autres. De 1995 à 2004, il a également été le chef de l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de Bruxelles. Pendant de longues années, il a été professeur de musique de chambre au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles (1970-1994), dont il a assumé la direction de 1994 à 2003. De 2004 à 2014, Arie Van Lysebeth a par ailleurs été directeur artistique de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.
  • Biographie
En savoir plus
Luc Brewaeys
Belgique, °1959 - 2015
Luc Brewaeys est né en 1959 à Mortsel (Belgique). Il a étudié la composition avec André Laporte à Bruxelles, avec Franco Donatoni à Sienne (Italie) et avec Brian Ferneyhough à Darmstadt (Allemagne). De 1980 à 84 il a fréquenté régulièrement Iannis Xenakis à Paris (France). Il est également chef d'orchestre, pianiste et travaille depuis 1985 comme ingénieur du son à la VRT (Radio & Télévision Flamande).

Il a obtenu plusieurs prix et distinctions : le 3ème Prix du Concours Européen pour jeunes compositeurs pour .., e poi c'era... Symphony n° 1 (Amsterdam, 1985); le 1er Prix dans la catégorie de jeunes compositeurs de la Tribune internationale des Compositeurs de l'UNESCO pour la même oeuvre (Paris, 1986); le Prix de Musique Contemporaine du Québec pour son oeuvre entière (Montréal, 1988); le 1er Prix du Concours pour Compositeurs Européens des Rencontres Internationales de Musique Contemporaine de Metz (F) pour Komm! Hebe dich... Symphonie n° 2 (1988); le Prix pour Musique de la Communauté Flamande (1989); le Prix SABAM (1990); le 1er Prix Premio Musicale Città di Trieste pour la composition symphonique pour Symphony n° 3 : Hommage (1991). En 1996 la Presse Musicale Belge lui décernait deux Prix pour l'enregistrement de l'ensemble de son oeuvre symphonique par l'Orchestre Royal Philharmonique de Flandres dirigé par Arturo Tamayo, qui a dirigé la plupart de sa musique. En 1999 il recevait le Prix de la Culture "lanlin-Evrart de l'Université Catholique de Louvain pour l’ensemble de son oeuvre.

Il a reçu beaucoup de commandes en Belgique et ailleurs, son catalogue inclut notamment huit Symphonies, deux Quatuors à Cordes, de la musique de chambre et des pièces solistes, des oeuvres électro-acoustiques (& mixtes) et un opéra de chambre Antigone. Sa musique peut être décrite comme du "symphonique spectral" avec des accents lyriques (tout spécialement dans ses oeuvres plus récentes).

Luc Brewaeys a également été compositeur en résidence du Centre Culturel International deSingel pendant la saison 1988-89, compositeur en résidence à la 4ème Semaine de Musique Contemporaine au Conservatoire de Gand en 1989, ainsi que de l'ensemble I Fiamminghi en Avril 2001. En avril 2001 il était également en résidence au 1er Festival Dicht bij huis (près de chez soi) à Tilburg (Pays-Bas), pendant lequel 11 de ses oeuvres ont été interprétées (certaines avec le compositeur comme chef ou au piano).

De 1991 à 92 Luc Brewaeys était compositeur en résidence de la ville de Saint-Nazaire (France) pour la composition de Kientzyphonie (Symphony n° 4) pour Daniel Kientzy aux saxophones et grand orchestre d'harmonie. En février et décembre 1998 il a donné des Masterclasses en Composition et en Direction à l'Université d' Aveiro (P). De 1998 à 2000 Luc Brewaeys a été professeur de composition au Conservatoire de Gand.

Il était compositeur en résidence du Palais des Beaux Arts de Bruxelles durant la saison 2003-2004, il était également un des compositeurs mis en vedette lors de l'édition 2004 du Festival Ars Musica Festival (Bruxelles). En février-mars 2009, il était en résidence à Montréal où il a donné des Masterclasses à la McGill University, à l'Université de Montréal et au Conservatoire. En septembre 2009 il a été invité par le Cantus Ansambl à Zagreb pour des workshops et pour une exécution de Cardhu dans le cadre du Re:new music project, une initiative d'ensembles et de sociétés de compositeurs en Europe.

De 2002 à 2005 il recomposa les deux livres complets des Préludes pour piano de Claude Debussy pour orchestre sur commande de la Philharmonie Royale des Flandres qui les a enregistré sous la direction de leur chef principal Daniele Callegari.

En février 2007 son premier opéra (d'après L'uomo dal fiore in bocca de Pirandello), une commande de l'Opéra national belge La Monnaie, a reçu sa première très acclamée à Bruxelles. Il était le compositeur central de l'édition 2007 du festival November Music, à l'occasion de laquelle Talisker a été repris et sa Symphony n° 7 a été jouée deux fois. Il travaille actuellement à l'achèvement de sa Symphony n° 8 et prépare une nouvelle oeuvre pour l'Orchestre Royal du Concertgebouw d'Amsterdam et une nouvelle oeuvre pour l'Ensemble Intercontemporain à Paris.

En décembre 2008 Luc Brewaeys a été élu membre de l'Academie Royale Flamande de Belgique des Sciences et de Beaux-Arts, et en octobre 2009 il a été nommé professeur invité de composition au Conservatoire de Rotterdam (Pays-Bas).
  • Biographie
En savoir plus
Benoît Mernier
Belgique, °1964
C’est par l’orgue que Benoît Mernier (1964, Belgique) aborde la musique avec Firmin Decerf. Ensuite il étudie au Conservatoire Royal de Liège avec Jean Ferrard, dont il fut l’assistant pendant plusieurs années aux Conservatoires de Liège et de Bruxelles. Il s’est ensuite perfectionné pendant deux ans avec Jean Boyer. Il découvre la musique d’aujourd’hui à Liège, au contact de Claude Ledoux, Henri Pousseur, Bernard Foccroulle, Célestin Deliège et Philippe Boesmans avec qui il travaille ensuite la composition.

Benoît Mernier consacre une partie de son temps à l’orgue en tant qu’interprète et pédagogue. Il se produit comme soliste en Belgique et à l’étranger (en Europe, au Canada, au Mexique ou au Japon). Il a enregistré plusieurs disques dont l’un s’est vu décerner le Grand Prix de l’Académie du disque Charles Cros.

Ses oeuvres sont jouées et souvent créées dans le cadre de festivals tels que Ars Musica, Présences, Wien Modern, Gaudeamus, World Music Days (ISCM), Prague Premieres, ses œuvres sont interprétées par des musiciens et ensembles réputés : Michaël Schönwandt, Pascal Rophé, Bertrand de Billy, Ronald Zollman, Patrick Davin, Paul Daniel, Lorraine Vaillancourt, Pierre Bartholomée, Georges-Elie Octors, Jonas Alber, le Quatuor Arditti, l’Ensemble Modern, le Nouvel Ensemble Moderne, le Quatuor Danel, le Trio Medicis, le Trio Fibonacci ; les ensembles Oxalys, Ictus, Musiques Nouvelles, le Chœur de Chambre de Namur, l’Orchestre du Théâtre Royal de la Monnaie, l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre Philharmonique de la Radio de Vienne,…

Plusieurs de ses œuvres ont été récompensées par des prix en Belgique et à l’étranger : Artifices pour orgue en 1990 à «La Tribune Internationale des Compositeurs» patronnée par l’UNESCO ; Blake Songs pour voix et orchestre de chambre par l’Académie Royale de Belgique en 1995. Son Quintette avec clarinette a reçu en 1999 le Prix Paul Gilson de la Communauté des Radios Publiques de Langue Française. Ses Cinq Inventions pour orgue ont été sélectionnées par la ISCM pour l’édition 2003 de son festival.

Son premier opéra «Frühlings Erwachen» d’après F. Wedekind sur un livret de Jacques De Decker, lui a été commandé par le Théâtre de la Monnaie à Bruxelles et y a été créé en mars 2007. Une reprise en création française a eu lieu à l’Opéra du Rhin en septembre 2008.

Cyprès a publié plusieurs disques consacrés à ses œuvres dont un coffret CD/DVD de son opéra récompensé par un Diapason d'or.

Benoît Mernier vit et travaille à Bruxelles. Il est titulaire de l’orgue de l’église Notre-Dame au Sablon à Bruxelles et professeur d’orgue et d’improvisation à l’Institut supérieur de Musique et de Pédagogie (IMEP) à Namur. Depuis 2007, il est membre de l’Académie Royale de Belgique (Classe des Beaux-Arts.
  • Biographie
En savoir plus
Paul-Baudouin Michel
Belgique, °1930 - 2020
Paul-Baudouin Michel est né à Haine-St-Pierre en 1930. Après des humanités anciennes, des études complètes au Conservatoire Royal de Mons et l'obtention de certificat d'aptitude à l'enseignement de la musique, il séjourna durant trois ans à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth où il travailla la composition avec Jean Absil. Il y obtint en 1962 le diplôme de Gradué de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.

Il travailla la direction d'orchestre au Conservatoire Royal de Bruxelles et à l’Académie d'été à Nice. Après s'être occupé activement des Jeunesses Musicales de Mons et de Musique Vivante dans cette ville, il a été durant 32 ans directeur de l'Académie de musique de Woluwe-St-Lambert où il a enseigné également l'harmonie et l'histoire de la musique. Il a été professeur de composition aux Conservatoires Royaux de Mons et de Bruxelles et professeur d'analyse musicale à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth et depuis 1997 membre de l'Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-arts de Belgique.

Paul-Baudouin Michel a remporté de nombreux prix en quelques années: Prix Emile Doehaerd, décerné par le CeBeDeM, et à quatre reprises le Prix de Composition de l'oeuvre imposée en demi-finale au Concours Reine Elisabeth de violon en 1967 et 1993 et de piano en 1972 et 1991. Il faudrait encore citer le Prix radiophonique international Paul Gilson, le Prix Camille Huysmans, le Prix de l’Académie Royale à deux reprises, le Prix Ernest Bloch, le Prix Créamuse et enfin le Prix spécial de la Ville de Genève pour son opéra bouffe de chambre vidéo Orphée abymé.
  • Biographie
En savoir plus
Clemens Quatacker
Belgique, °1932 - 2003
En savoir plus
Revivez les prestations de Piano 2021
Suivez-nous sur Instagram
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER