Président du jury
Arie Van Lysebeth
Belgique, °1938
Arie Van Lysebeth était le Président du Jury du Concours Reine Elisabeth de 1996 à 2018. Il commence le violon à l’âge de quatre ans. Il s’est formé au Conservatoire de Bruxelles, où il a étudié l’écriture musicale, le basson, la musique de chambre et la direction d’orchestre. Après concours, il se voit octroyer le poste de basson soliste à l’Orchestre symphonique de la Radio-Télévision Belge. Deux ans plus tard, il devient premier lauréat ex-aequo du Concours International de Prague. Il se perfectionne ensuite en direction d’orchestre auprès de Bruno Maderna à Salzbourg et Pierre Boulez en Suisse. Depuis 1970, il dirige le Vlaams Kamerorkest, en Belgique et à l’étranger. En tant que chef invité, il s’est produit à la tête des grands orchestres belges, ainsi qu’aux États-Unis, en Argentine, à Taïwan, en Grande-Bretagne, en Italie et en Allemagne. Il a ainsi travaillé avec des solistes renommés tels qu’Igor Oistrakh, José Van Dam, Murray Perahia ou Augustin Dumay, parmi d’autres. De 1995 à 2004, il a également été le chef de l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de Bruxelles. Pendant de longues années, il a été professeur de musique de chambre au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles (1970-1994), dont il a assumé la direction de 1994 à 2003. De 2004 à 2014, Arie Van Lysebeth a par ailleurs été directeur artistique de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.
  • Biographie
En savoir plus
Frédéric Devreese
Belgique, °1929 - 2020
Compositeur belge né en Hollande, Frédéric Devreese a abordé tous les genres: opéra, ballet, orchestre, musique de chambre, choeur, piano. Toutefois, ce sont surtout ses musiques de films et ses prestations en tant que chef d’orchestre qui l’ont fait connaître du public. Il reçoit ses premières leçons musicales de son père, puis étudie à Bruxelles avec Marcel Poot (composition) et René Defossez (direction d’orchestre) avant de se perfectionner à l’Académie Sainte-Cécile de Rome et à l’Académie d’État de Vienne. Il n’a que vingt ans lorsque son Concerto n° 1 pour piano et orchestre reçoit le Prix de la Ville d’Ostende. En 1983, son Concerto n° 4 pour piano et orchestre sera imposé à la finale du Concours Reine Elisabeth. De nombreux prix nationaux et internationaux lui ont été décernés, parmi lesquels le Prix Italia pour son opéra TV Willem van Saefthingen, le Prix Georges Delerue ainsi que le Prix Plateau pour ses musiques de films, et le prix Klara pour l’ensemble de sa carrière (2006). Ses enregistrements pour la firme Naxos (Anthology of Flemish Music) lui ont valu d’être nommé Ambassadeur Culturel de Flandre en 1996-1997.
  • Biographie
En savoir plus
André Laporte
Belgique, °1931
Né à Oplinter (Brabant) en 1931, André Laporte entame des études musicales à l’Institut Lemmens de Malines (orgue, piano, contrepoint et fugue) et obtient le Prix Lemmens-Tinel (1958). En même temps il fait des études de musicologie et de philosophie moderne à l’Université Catholique de Louvain (1953-1957).

Depuis 1963 il est engagé par la BRT (Radio Télévision Belge d’expression flamande), où il devient successivement programmateur, coordinateur des programmes et chef de la production musicale au Troisième Programme. En 1989 il devient chef de production de l’Orchestre Philharmonique de la BRTN et de 1993-96 il est directeur des ensembles artistiques.

En 1960 il participa aux Cours d’été de Darmstadt et aux Cours de musique nouvelle à Cologne où il rencontra P. Boulez, B. Maderna, L. Berio, K. H. Stockhausen, G. Ligeti, M. Kagel, e.a.

De 1974 à 1996, il enseigna la théorie, l’analyse et la composition au Conservatoire Royal de Bruxelles.

André Laporte a remporté en 1976 le Prix Italia pour son oratorio La Vita non è sogno. En 1986 son opéra Das Schloss a été présenté au Théâtre Royal de la Monnaie (création allemande à Saarbrücken en 1991). De nombreuses compositions furent primées, exécutées lors de festivals internationaux et enregistrées.

André Laporte fait régulièrement partie de jurys internationaux et est très actif au sein de différentes organisations (SIMC, Conseil de la Musique, Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Sabam).
  • Biographie
En savoir plus
Claude Ledoux
Belgique, °1960
Depuis de nombreuses années le compositeur Claude Ledoux s’inscrit dans l’idée de “traverses musicales” et tente d’imprimer la marque de notre monde fragmenté au sein de son écriture. Dès lors, son oeuvre se définit non seulement à la croisée des musiques de tradition écrite, étudiées auprès des Pousseur, Rzewski, Ligeti et Xenakis, et des musiques populaires, mais aussi à la jonction des musiques non-européennes, qui l’attirent depuis l’adolescence, et des nouvelles technologies - échos des recherches effectuées aux studios de Liège et de l’Ircam (Paris). Ainsi, ses pièces récentes manifestent-elles ce désir de “porosités culturelles”, là où l’émotion provient de rencontres géographiques et trans-historiques, inscrites sur un axe qui relie la spiritualité à notre matérialité la plus manifeste.

Passionné par les musiques du monde, il a notamment parcouru l’Orient à de multiples reprises - Japon, Vietnam, Cambodge, Indonésie et Nord de l’Inde - afin de nourrir son oeuvre. En tant que compositeur, il est lauréat de nombreuses distinctions dont celle de la Fondation Civitella Ranieri de New York. Depuis, ses compositions sont jouées régulièrement sur les cinq continents. En 2009, il a composé l’imposé pour la demi-finale du Concours Reine Elisabeth. 2012 l’a vu actif en qualité de directeur artistique et de compositeur en résidence au Festival Ars Musica. De nouvelles oeuvres en relation avec l’Orient auront vu le jour ces dernières années : Crossing Edges pour erhu et orchestre, Echoes of Crossing Edges pour le Shanghai Sinfonietta, et Euridice effacée, commande de l’Ensemble Muromachi de Tokyo. Outre la composition de pièces instrumentales, 2016 poursuivra ce périple avec des créations pour orchestre et instrument soliste sur des thématiques d’Extrême-Orient, ainsi qu’une fresque pour chant et instruments qui sera créée au Japon dans le cadre du 150e anniversaire des relations entre ce pays et la Belgique.

Membre fondateur et Directeur artistique de l’Ensemble LAPS, formation récente mixant les laptops aux instruments acoustiques, il est aussi l’auteur de nombreux articles sur la création musicale. Professeur d’Analyse Théorique et appliquée au Conservatoire de Paris (CNSMDP) et de Composition au Conservatoire Royal de Mons / Arts2 (Belgique), il a aussi enseigné ces matières lors de séminaires donnés aux Universités de Campinas et de São Paulo (Brésil) ainsi qu’au Conservatoire de Shanghai (Chine). Depuis 2005, il est membre de l’Académie Royale de Belgique.
  • Biographie
En savoir plus
Luc Van Hove
Belgique
En savoir plus
Revivez les prestations de Piano 2021
Suivez-nous sur Instagram
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER