Orchestres et chefs
 
Roland Böer
Allemagne
Aujourd’hui reconnu de manière internationale, Roland Böer s’est très rapidement imposé sur la scène européenne en tissant des liens étroits avec de nombreuses maisons d’opéra et différents orchestres. Il est ainsi un invité régulier de l’Opéra de Francfort, de l’Opéra national du Rhin à Strasbourg et du Volksoper à Vienne. Il est aussi souvent invité par l’Opéra royal du Danemark, où il a dirigé, en mai 2012, Albert Herring, mis en scène par Keith Warner. La saison dernière, on a pu le voir diriger Rusalka à Vienne, mais aussi plusieurs représentations de Tannhäuser réalisées par Kasper Holten, à Copenhague. Parmi les moments forts de cette saison, soulignons sa présence à Francfort pour Die Fledermaus et Idomeneo, et à l’Opéra de Nice pour la nouvelle production d’Adriana Lecouvreur, ainsi que son retour à la tête du Royal Liverpool Philharmonic dans Die Schöpfung de Haydn.

En tant que chef invité, Roland Böer a fréquemment travaillé avec des maisons d’opéra comme le Théâtre Royal de la Monnaie, le Komische Oper et le Deutsche Oper de Berlin, La Scala de Milan, l’English National Opera, le Covent Garden, l’Opéra royal de Suède, l’Opéra national de Pologne et le Stadttheater de Bern. En concert, il a dirigé de très nombreux orchestres comme le Filarmonica della Scala, l’Orchestra dell’Accademia di Santa Cecilia, l’Orchestre de la radio de Francfort, les Philharmoniques d’Oslo et de Bergen, le Deutsche Radio Philharmonie Kaiserslautern, l’Orchestre symphonique de Bamberg, le Royal Liverpool Philharmonic et le London Symphony Orchestra.

Dans le domaine de la musique de chambre, il a dirigé des ensembles comme l’Ensemble Modern, le Northern Sinfonia, le Scottish Chamber Orchestra et le Deutsche Kammerphilharmonie Bremen. Par ailleurs, il est souvent à la tête du Chœur de Chambre philharmonique d’Estonie.

Roland Böer a débuté sa carrière en tant que Kapellmeister de l’Opéra de Francfort (2002-2008), après y avoir été précédemment répétiteur, fonction qu’il remplissait également au Deutsche Oper am Rhein à Düsseldorf. Il a été l’assistant d’Antonio Pappano à Bayreuth, à La Monnaie et au Covent Garden. En 2009, il est devenu le directeur artistique du festival d’été Cantiere Internazionale d’Arte à Montepulciano, où il a pu travailler avec des artistes renommés et mener des projets en collaboration avec le Royal Northern College of Music de Manchester.

Sa discographie comprend l’enregistrement sur dvd/Blu-ray de La Flûte Enchantée (Opus Arte, 2011), produite par William Kentridge à La Scala, qui a remporté de très élogieuses critiques. L’an dernier, il a également enregistré des œuvres de Glazunov et Schumann avec l’Orchestre symphonique de Bamberg pour la radio bavaroise.
  • Biographie
En savoir plus
Orchestre Symphonique de la Monnaie
En 1772, le compositeur et chef d’orchestre autrichien Ignace Vitzthumb  fonde  officiellement l'Orchestre de la Monnaie. Cette formation, étroitement liée aux productions du Théâtre de La Monnaie, va se développer au cours du temps  en travaillant avec les plus grands compositeurs comme Wagner, Rimsky Korsakov, Leoncavallo, d’Indy, Messager, Berg. Elle crée plusieurs chefs d'œuvre lyriques: Hérodiade de Massenet, Gwendolyne de Chabrier, Le Roi Arthus de Chausson ou Le Joueur de Prokofiev.

Au XXe siècle, l’orchestre travaille régulièrement sous la direction de chefs d’orchestre de renom international: Pierre Monteux, André Cluytens, Josef Krips, Richard Kraus, Giuseppe Patane, Hermann Scherchen, Wolfgang  Sawallisch et, plus récemment, avec Sir John Pritchard, Christoph von Dohnányi, Kent Nagano ainsi que Marcello Viotti.

Profondément renouvelé en 1981 sous le mandat de Gerard Mortier, l’Orchestre Symphonique de la Monnaie est placé sous la direction musicale de Sylvain Cambreling (1981-1991). Lui succèdent Sir Antonio Pappano (1992-2002) et Kazushi Ono (2002-2008).

Œuvrant aussi bien dans le répertoire lyrique que symphonique, l'orchestre se produit principalement à Bruxelles au Théâtre de la Monnaie, à la salle Henry Le Boeuf de Bozar ou à la salle Flagey, ainsi qu’en tournée en Europe, aux États-Unis et au Japon. 

La musique contemporaine tient une place de choix dans son répertoire et l’orchestre collabore avec des compositeurs comme Frank Martin, Bruno Maderna, Philippe Boesmans, Pascal Dusapin, Salvatore Sciarrino, Wolfgang Rhim, Benoît Mernier.

Ce dynamisme et cet éclectisme contribuent pleinement à l'identité artistique de La Monnaie. Ils sont d'autant plus sensibles que les nombreuses retransmissions sur les chaînes télévisées et radiophoniques et la diffusion en streaming sur internet des productions d'opéra augmentent considérablement la présence de l'orchestre pour les mélomanes du monde entier. Témoin de ce rayonnement: une ample discographie qui, au fil des années, n'a cessé de s'enrichir.

Depuis janvier 2016, Alain Altinoglu est le directeur musical de l’Orchestre Symphonique de la Monnaie. 
  • Biographie
En savoir plus
Revivez les prestations de Piano 2021
Suivez-nous sur Instagram
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER