Orchestres et chefs
 
Orchestre Royal de Chambre de Wallonie
En 1958, Lola Bobesco crée “Les Solistes de Bruxelles”, renommés “Ensemble d’archets Eugène Ysaÿe” et actuellement Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (ORCW).
Sur les plus grandes scènes internationales, l’orchestre a régulièrement collaboré avec les plus grands artistes : José Van Dam, Mstislav Rostropovitch, Aldo Ciccolini, Mischa Maïski, Maurice André, Arthur Grumiaux, Philippe Hirschhorn, Georges Octors, Jean-Pierre Wallez, Gidon Kremer, Louis Lortie, Jian Wang, Ivry Gitlis, Antoine Tamestit, Henri Demarquette, Richard Galliano, the Modigliani Quartet, Jean- Philippe Collard, Gérard Caussé, Renaud et Gautier Capuçon, Augustin Dumay, Maria João Pires… ; à Paris, Pékin, Abu Dhabi, Amsterdam, Rotterdam, Bucarest, Bayreuth, Munich, Luxembourg, Zurich, Genève, Saint-Pétersbourg, Bruxelles…
A la suite des derniers Directeurs musicaux, Augustin Dumay (2003-2013) et Frank Braley (2014-2019), Vahan Mardirossian a pris la baguette pour continuer le travail d’excellence.
L’orchestre est partenaire du Concours Reine Elisabeth depuis plus de vingt ans, et un complice régulier de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, et de nombreux festivals belges et internationaux. Il se produit régulièrement sous la direction de son violon conducteur, Jean-François Chamberlan.
À Mons, sa ville de résidence, en partenariat avec Mars (Mons Arts de la Scène) et avec le soutien de la Ville de Mons, l’ORCW propose un répertoire diversifié et original, avec des musiciens de grande renommée, belges et étrangers. Il présente des concerts pour le jeune public. Il offre des prestations aux jeunes artistes de l’Académie de musique de Mons et d’ARTS2 (École Supérieure des Arts).

www.orcw.be
  • Biographie
En savoir plus
Jean-Jacques Kantorow
France, °1945
D’origine russe, Jean-Jacques Kantorow est né à Cannes où il commence à étudier le violon. A l’âge de 13 ans, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de René Benedetti, où, un an plus tard, il obtient le Premier Prix de violon.

Entre 1962 et 1968, il remporte une dizaine de prix internationaux dont le Premier Prix Carl Flesh à Londres, le Premier Prix Paganini à Gênes, le Premier Prix du Concours International de Genève et obtient une bourse de la Fondation Sacha Schneider en 1970.

Avec le pianiste Jacques Rouvier et le violoncelliste Philippe Muller, Jean-Jacques Kantorow forme un trio avec lequel il remporte le Premier Grand Prix du Concours de Musique de Chambre de Colmar en 1970. Sa carrière de concertiste l’a amené dès le début à se produire sur les plus grandes scènes internationales : aux Etats-Unis, au Canada, dans les pays de l’Est, en Inde, au Japon, en Afrique… donnant plus de 100 concerts par an.

Désireux de rompre avec l’isolement du soliste et par le biais de la musique de chambre, il évolue naturellement vers la direction d’orchestre. Il dirige alors diverses formations étrangères, dont le Tapiola Sinfonietta dont il fut le Directeur Musical de 1993 à 2013. Jean-Jacques Kantorow donne également de nombreuses masterclasses dans le monde entier.
Pendant dix ans, il a aussi été le Directeur Musical de l’Orchestre d’Auvergne et, en 1994, il est nommé à la tête de l’Ensemble Orchestral de Paris. Jean-Jacques Kantorow poursuit parallèlement une carrière de soliste et de chambriste, trouvant ainsi l’équilibre dans la pluralité de ses activités musicales.

Jean-Jacques Kantorow enregistre en tant que soliste et en tant que chef pour des maisons de disques importantes, notamment pour Denon, Emi, Erato, CBS, Bis etc… Nombre de ses disques ont été primés par des récompenses internationales. Son enregistrement « Sonates Françaises » est sorti en janvier 2014 sous le label NoMadMusic. Il y interprète avec son fils Alexandre au piano, des œuvres méconnues du répertoire français (Chevillard, Fauré & Gedalge). Son dernier enregistrement est sorti en 2015 sous le label BIS. Il y dirige son fils Alexandre et le Tapiola Sinfonietta dans les concertos de Liszt.
  • Biographie
En savoir plus
Belgian National Orchestra
Dans sa quête, le Belgian National Orchestra vise à rapprocher et réconcilier les individus et la société. Cette volonté d’unir, inscrite dans notre ADN, est notre principe directeur depuis sa création en 1936. Le Palais des Beaux- Arts de Bruxelles, qui venait alors d’ouvrir ses portes, en est devenu le siège. Un orchestre ou un musicien peut-il imaginer plus beau cadre que l’impressionnante salle Henry Le Boeuf de ce temple Art déco emblématique ? Son acoustique sans égale attire irrésistiblement les solistes de renommée mondiale. Cette localisation nous rapproche naturellement aussi de notre partenaire BOZAR.
La mission du Belgian National Orchestra se manifeste également dans sa collaboration avec de nombreux partenaires. Ensemble, nous donnons aux talents prometteurs toutes les chances de s’épanouir. Bruxelles est le creuset idéal pour cela. À ce carrefour des cultures, dans cette capitale de l’Europe, nous suscitons l’alchimie par l’innovation et l’expérimentation.
Le Belgian National Orchestra a acquis une place à part dans le monde culturel. Dans le choix de ses programmations, l’accent est mis sur les oeuvres prestigieuses et novatrices, mais aussi sur la découverte de partitions moins connues. Ce faisant, le Belgian National Orchestra entretient un dialogue fascinant avec un public varié. L’orchestre est dirigé par le chef américain Hugh Wolff, avec Hans Waege comme intendant et BOZAR comme partenaire privilégié.
Des solistes de renommée mondiale sont attirés par ce concept. Vilde Frang, Gidon Kremer et Rolando Villazón sont de ceux-là.

www.nationalorchestra.be
  • Biographie
En savoir plus
Hugh Wolff
États-Unis, °1953
Hugh Wolff s’est produit avec les orchestres majeurs d’Amérique du Nord, dont ceux de Chicago, New York, Boston, Philadelphie, Los Angeles, San Francisco, Toronto et Montréal. Il est fréquemment demandé en Europe et est régulièrement invité à diriger en Asie et en Australie.
Directeur musical du Belgian National Orchestra depuis septembre 2017, Hugh Wolff a été le chef principal du hr-Sinfonieorchester de Francfort de 1997 à 2006. Ensemble, ils ont effectué des tournées en Europe, en Chine et au Japon, et se sont notamment produits au Festival de Salzbourg.
De 1998 à 2000, il a été le chef principal puis le directeur musical du Saint Paul Chamber Orchestra, avec lequel il a beaucoup enregistré et effectué des tournées aux États-Unis, en Europe et en Extrême-Orient.
Ses centres d’intérêts s’étendant de la pratique baroque à la création de nouvelles oeuvres, il a commencé sa carrière professionnelle comme chef associé du National Symphony Orchestra, alors placé sous la direction de Mstislav Rostropovitch.
Hugh Wolff dispose d’une discographie riche de plus de 50 enregistrements, dont l’intégrale des symphonies de Beethoven et des collaborations avec Rostropovitch, Yo-Yo Ma, Joshua Bell, Hilary Hahn et le guitariste de jazz John Scofield. Nominé à trois reprises aux Grammy Awards, Wolff a remporté le Cannes Classical Award 2001.
Né à Paris de parents américains, il a passé ses jeunes années à Londres et Washington. Diplômé du Harvard College, il a étudié le piano avec Leon Fleisher, la composition avec George Crumb et Olivier Messiaen, et la direction d’orchestre avec Charles Bruck. Ces dix dernières années, il s’est pleinement engage dans l’éducation musicale, enseignant la direction d’orchestre au New England Conservatory of Music de Boston.
  • Biographie
En savoir plus
Revivez les prestations de Piano 2021
Suivez-nous sur Instagram
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER