Michel Ciry
compositeur | France, °1919 - 2018
 
COMPOSITION 1953 : Sixième Prix
Michel Ciry se consacre à la composition musicale parallèlement à la création picturale et littéraire jusqu'en 1958; il y renonce définitivement à l'époque où la peinture occupe une place déterminante.
L'inspiration religieuse de ses œuvres est évidente, ne serait-ce que par leurs titres : Stabat Mater, Dies Irae etc. D'ailleurs les compositions sont ordonnées par une architecture proche de celle des arts plastiques : une intensité dramatique dénouée par un achèvement lumineux. L'intérêt porté par Michel Ciry à la voix humaine qu'il mêle à l'orchestre dans la plupart de ses œuvres , sous forme de chœurs ou par l'intervention d'un soliste semble l'équivalent musical de l'omniprésence de la figure humaine dans les réalisations plastiques.

Ses partitions furent interprétées en Europe et aux Etats-Unis par des maîtres et des solistes d'un renom international tels Jean Martinon, André Cluytens, Hans Rosbaud, Paul Sacher, Yvonne Loriod, Charles Bruck, le quatuor Parrenin, Hermann Scherchen, Maurice Gendron etc...

Oeuvre musicale: 5 symphonies pour choeur mixte et orchestre (de 1951 à 1955), une symphonie sacrée pour voix d'alto et orchestre (1958), un concerto pour 15 instruments à vent et percussion (1956) pour orchestre, Stèle pour un héros (1949), Pieta (1950), Mystère de Jésus (1953) pour piano, deux ballades (1949-1956), des préludes, un quatuor à cordes (1955) et nombre de cycles de mélodies (1941-1950).
Revivez les prestations de Piano 2021
Suivez-nous sur Instagram
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER